L'amour et l'expérience de l'amour   

 

Pour la plupart d'entre nous, l'amour c'est cette sensation de bien-être, de bonheur, de légèreté, de plénitude que l'on ressent face à certaines circonstances, à certains êtres et qui nous font dire j'aime cela, je l'aime. Si on fait abstraction de tout ce qui est de l'ordre du besoin momentanément assouvi et donc de l'attachement (que l'on confond aussi avec de l'amour) Cette sensation décrite n'est pas l'amour mais simplement une expression de l'amour.

On peut dire: l'amour c'est le don. D'une certaine façon c'est un peu vrai quand il s'agit de don inconditionnel bien sûr. Mais là encore, il s'agit de la conséquence de l'amour et non pas de l'amour lui-même.

D'autres diront l'amour c'est recevoir. Recevoir c'est l'accueil, c'est l'acceptation de ce qui est. De la même façon que le don, c'est un peu vrai mais dans le sens de la conséquence de l'amour et non pas de la nature même de l'amour.

Donner et recevoir sont les actes implicites de l'amour.

 

L'amour c'est simplement être. C'est le naturel, c'est tout ce qui est. Il n'y a pas de tralala, pas de choses extraordinaires inaccessibles, c'est la banalité de chaque instant. Cet état d'être ne peut être autre chose que de l'amour car l'amour est l'essence même de la création c'est le "matériau" primordial avec lequel est fait la création. Ainsi dans son état naturel toute création toute créature est fondamentalement amour.

Alors cette course à trouver l'amour à s'en croire séparé est absurde, elle fait partie du rêve de l'ego, car non seulement il est impossible d'être séparé de notre nature fondamentale mais en plus cette nature fondamentale est en tout et partout. Nous baignons dans et sommes amour.

Alors, plutôt que de garder les yeux rivés sur nos scénarios et personnages souffrants illusoires mettons le regard sur la nature de chaque création à commencer par nous-même et le manque d'amour apparaitra bientôt comme l'absurde de l'impossibilité.

 

                                    ----------------------------------------------

 

 

On confond la plupart du temps les reflets de l’amour avec l’amour lui-même. Ceci parce que l’on cherche à le voir, à le percevoir. L’amour est notre essence même et de ce fait il est impossible de le voir ou le percevoir sans l’objectiver. Objectiver l’amour le dénature, l’amour objectif n’est plus l’amour il n’en est qu’un reflet.

L’amour ne peut que se reconnaître, se savoir être. Ainsi donner ou recevoir de façon inconditionnelle procurent une grande joie car ces actions se reconnaissent comme issue de l’amour et de sa substance même. L’amour en lui-même n’a ni besoin de donner ni besoin de recevoir, il est la source de tous les dons et tous les accueils. L’amour n’a pas de contraire. La haine n’est pas l’opposée de l’amour elle est synonyme d’attachement et refus de détachement. L’indifférence n’est pas le contraire de l’amour, c’est le contraire de l’intérêt.

 

L’amour est, il ne peut pas en être autrement, il est présence, conscience, paix, simplicité, êtreté, silence, reconnaissance de lui-même dans ses expressions et en cela, joie.

 

 

 

Le fait de maintenir ce site en ligne est payant.

Tout ceci fait partie de mon travail. 

 

Pour soutenir ce site:

merci de votre

 DONATION


 

Pour connaître les activités de Dayana, rendez vous sur le site  " Êtreté" :

 

www.etrete.com

"Je" suis ce qui voit tout ce qui est vu. "Je" est sans identité.

 

Tout ce qui est vu appartient au film, est géré par le film, nait vit et meurt dans l'instant.

 

Même le parcours de réaliser tout cela appartient au film.....