2012  l'égo et le monde

 

Commentaires issus de mon investigation à l'occasion d'une expérience de dissolution des pensées

 

 

Ce que je comprends c’est que tout ce chemin d’éveil dont j’entendais parler et qui paraissait comme quelque chose de lointain est en fait devenu très proche.

 

Quant à la peur de mourir,  je vois que c’est le mental qui a peur de mourir ou plus exactement la pensée qui dit « j'ai peur de mourir ». Il y a peur de mourir parce qu’en fait ce que je commence à voir c’est que le monde entier, tel que je le connais et tel que je l'ai compris jusqu'alors est construit à partir du mental. Et la peur de mourir c’est que si le mental disparaît, "mon monde" disparaît avec. Ce n’est pas seulement le "je" égotique qui disparaît c’est la globalité du monde. Bien sûr persiste la conscience mais la conscience sans le monde : il y a comme un point crucial, comme si cela n’avait plus aucun intérêt. Ceci pourrait expliquer cette peur viscérale et la saisie permanente du mental qui revient.  Mais tout ça n'est encore que pensées....

Ainsi, tant qu’il y a le moindre attachement au monde, l'éveil au réel ne peut se faire. Ce n’est que lorsqu’il y a un détachement complet de tout ce que le monde peut comporter, que le vécu direct peut se révéler..

 

 

 

Le fait de maintenir ce site en ligne est payant.

Tout ceci fait partie de mon travail. 

 

Pour soutenir ce site:

merci de votre

 DONATION


 

Pour connaître les activités de Dayana, rendez vous sur le site  " Êtreté" :

 

www.etrete.com

"Je" suis ce qui voit tout ce qui est vu. "Je" est sans identité.

 

Tout ce qui est vu appartient au film, est géré par le film, nait vit et meurt dans l'instant.

 

Même le parcours de réaliser tout cela appartient au film.....