Qu'est-ce que l'égo?

 

C'est la pensée: "je suis moi".

Il y a perception de cette pensée. Cette pensée perçue dès le plus jeune âge nous place au centre d'un univers fait d'objets (moi et les autres). Il s'agit de la 1ère pièce du pivot central de tout l'édifice de la personnalité et de son monde de séparation.

Pour que cette pensée se vive, il faut qu'il y ait croyance en elle. Cette croyance se réalise par la répétition ininterrompue de cette pensée qui la met sur le devant de la scène des perceptions et finit par les occulter partiellement. C'est ainsi que cette pensée finit par constituer une véritable trame de fond se surimposant à toute autre perception les rendant déformées.

Lorsque la pensée est crue, des sensations corporelles apparaissent en lien avec elle, amenant attitudes et postures de blocages et tensions. C'est le lit corporel de l'ego fait de fermetures et de stress. Ces blocages et stress sont la conséquence de la focalisation de l'attention sur la pensée « moi » qui occulte la présence à la globalité réelle existante. L'attention est figée sur la pensée et l'énergie corporelle en lien se fige également sur la posture en adéquation avec la pensée.

 

En pratique, l'égo fonctionne exactement comme un film. Il se crée de nombreux scénarios à partir de la pensée racine "moi". Ces scénarios sont des histoires jouées par des acteurs qui ont leur rôle dans l'histoire. "Le moi" endosse le rôle d'un personnage de l'histoire et se vit dès lors en tant que tel. Le rôle est fait de 2 éléments: le texte et le jeu de scène. Le texte est fait de mots pensés ou dits, le jeu de scène correspond aux postures, positionnements corporels et à toute la sensorialité qui va avec. Dans ce cadre, la sensorialité est synonyme d'affect, et d'émotions, voire d'émotivité.

Ainsi le rôle dans l'histoire élaborée à l'intérieur du mental, représente un conditionnement total de l'individu dès lors qu'il est endossé. Il est fait de postures, de sensations physiques et de paroles programmées.

 

 

Toute l'attention est figée sur l'histoire et les rôles imaginaires, distraction fondamentale par rapport à ce qui est vraiment. C'est cela qui génère toutes les dysfonctions par rapport au réel et qui est la source de toutes les souffrances.

 

 

 

Le fait de maintenir ce site en ligne est payant.

Tout ceci fait partie de mon travail. 

 

Pour soutenir ce site:

merci de votre

 DONATION


 

Pour connaître les activités de Dayana, rendez vous sur le site  " Êtreté" :

 

www.etrete.com

"Je" suis ce qui voit tout ce qui est vu. "Je" est sans identité.

 

Tout ce qui est vu appartient au film, est géré par le film, nait vit et meurt dans l'instant.

 

Même le parcours de réaliser tout cela appartient au film.....