TORPEUR

 

2016

 

 

La torpeur est un artifice qui déni la conscience

Elle est à son acmé pendant le sommeil profond qui pourtant dévoile la pure conscience sans perception. Mais c‘est la torpeur qui fait dire que pendant le sommeil profond il y a inconscience.

 

Après le sommeil profond émerge le rêve. En fait le rêve qui est du pur mental a exactement le même goût que la torpeur

De même, lorsque « l’on pense » cela donne l’impression de dormir, même goût que la torpeur du sommeil profond. C’est cela qui fait dire l’impression de ne pas être présent.

 

La « sensation » de présence est pleinement là lorsque le mental est silencieux et que l’instant présent se goûte clairement. Elle est à son apogée lorsque l’attention est retournée clairement sur elle-même (conscience) se sachant être.

 

A l’état de veille, la conscience s’exprime en l’expérience sensorielle, c’est-à-dire du voir, entendre, sentir, humer, goûter.

 

En l’état de torpeur, artifice de la conscience, la torpeur s’exprime également en une expérience sensorielle (où on retrouve l’équivalent des 5 sens) mais pensée, c’est le mental. Ainsi toute pensée est faîte de torpeur c’est-à-dire d’un artifice de déni de la conscience. C’est cela que l’on nomme aussi ignorance.

 

Quand on confond l’état de torpeur avec la conscience pure c’est-à-dire avec la clarté, le soi, il s’ensuit tout un système de conséquences :

L’abandon, le lâcher prise est confondu avec la torpeur, c’est-à-dire aveuglement. C’est cela qui fait dire l’amour est aveugle. C’est cela qui empêche de regarder clairement ce qui se vit, donc d’être présent à l’expression de l’instant. Il s’ensuit un profond sentiment d’insécurité qui va générer une posture de recherche vigilante pour voir les dangers éventuels (dus au fait d’être inconscient et que tout peut arriver alors). Cela fait naître une posture d’observation tendue à la recherche des dangers donc un voir avec effort qui épuise l’énergie. Cet épuisement à son tour génère une recherche d’abandon donc d’inconscience. Le cercle vicieux infernal est en place.

 

La sortie est de réaliser que la pure clarté est ce qui est fondamentalement aimé et non l’imposture de la torpeur. La dissolution du cercle infernal, au fur et mesure de la clarté qui peut enfin opérer se produit alors.

 

 

 

 

Le fait de maintenir ce site en ligne est payant.

Tout ceci fait partie de mon travail. 

 

Pour soutenir ce site:

merci de votre

 DONATION


 

Pour connaître les activités de Dayana, rendez vous sur le site  " Êtreté" :

 

www.etrete.com

"Je" suis ce qui voit tout ce qui est vu. "Je" est sans identité.

 

Tout ce qui est vu appartient au film, est géré par le film, nait vit et meurt dans l'instant.

 

Même le parcours de réaliser tout cela appartient au film.....